• esclave a Memnon

    vie et mort d'un esclave par Horatius Dankin prêtre d'Illmater année 914 

    extraits :

    les esclaves urbains sont les plus visibles, dockers, porteurs d'eau, manœuvres, aides.  Ce sont en général des endettés  devenus  les biens de petits marchands ou de commerçants, tel boulanger aura un esclave ou deux, tel maçon aura trois manœuvres et l'un d'eux deviendra peut être son successeur ou sera affranchi. La plupart vivent chez leur maître et y sont souvent bien traités seul leur collier de bronze discret les différencient vraiment des autres habitants.

    Les dockers et les travailleurs du chantier naval ont par contre une vie plus tragique, matelots et simples marins capturés par les corsaires du pasha n'ayant pas les moyens de payer leur rançon, pour eux ce sont  les charges lourdes, les heures de travail incalculable, l'absence de repos, la soupe d'algues et les galettes. La chaleur accablante et l'humidité constante les rendent sujet a de nombreuses maladies et seuls les experts, charpentiers et autres, seront soignés. Ces esclaves sont logés dans les caves immenses du quartier du port qui est fermé a la population.

     

    "Fatou mata a été achetée alors qu'elle avait 11 ans par  X elle a d'abord servit andromède la favorite dudit X pendant 2 ans apprenant les pratiques érotiques de sa nouvelle maîtresse. quand Andromède atteignit l'age de 17 ans X la vendit a la maison de khafira langue noire il lui restait quelques années de services sa beauté étant vantée par les poètes. Fatou mata d'une grande beauté elle aussi pris ainsi le rôle d’andromède auprès de X pendant quelques années."

    " Ugbao est un chultien un ancien chef tribal robuste féroce, sa puissance l'a mené aux arênes et c'est un de nos plus grand bienfaiteurs, il donne les trois quart de ses gains a l'hospice."

     

     

    les esclaves envoyés a l’extérieur, dans les champs ou les mines  sont les plus mal lotis, on les reconnait a leurs colliers de fer.  Ceux qui travaillent le sel on la peau brûlée crevassée, ceux qui exploitent les mines pour le charbon ou les métaux souvent a proximité de l'underdark  sont victimes d'épuisement de malnutrition et souvent ce sont les créatures monstrueuses qui déciment l'avant poste ou ils travaillaient. Bien sur nous n'avons pas de témoignages direct des esclaves des mines : quand ils y sont envoyés ils y meurent.

     

    "Hugh est encore un de ces esclaves mort après son arrivé a l'hospice, travailleur des champs comme de nombreux hommes avant lui il fut mordu par des bêtes: serpents, araignées, scorpions et ne fut pas soigné un esclave a 15 po ne mérite pas des soins magiques et nous n'avons encore rien put faire vu les dégâts et le nombre de victimes ..."

     

    " Erk a été capturé par les Gnolls de la montagne pâle alors qu'il se rendait au monastère de st Rucir sa femme fut tuée ainsi que deux tiers des pèlerins ils ne gardèrent que les plus robustes et les plus belles... Erk a été racheté par le marchand Al Aît un fabriquant de papier et travaillait dans les marais du fleuve Agis a cueillir les papyrus avec plusieurs centaines d'esclaves, sa castration avait été bâclée, quand nous l'avons recueilli a l'hospice d'Illmater,  son séjour prolongé dans le fleuve eu raison de lui. Nous ne pûmes rien faire son maître l'avait laissé pour mort après une journée de fièvre et c'est une âme charitable qui nous l'avait amenée."

     

     

    il y a encore une autre catégorie d’esclaves, les futurs gardes rouges, l'armée a venir du syl pasha. C'est d'ailleurs a Calimport qu'est née cette troupe d'élite voici 20 ans .

    "Oedipe est entré au service des gardes rouges a l'age de 7 ans il a été capturé dans un raid effectué contre les villages côtiers des cités états, comme tous les jeunes hommes de son âge il a été acheté par le pasha et emmené dans le palais des génies je ne connait son nom que parce qu'il tenta de s’évader plusieurs fois et que nous l'avons caché avant de lui faire quitté la ville. Il n'est resté que 5 mois la haut mais le peu qu'il nous en as raconté nous as laissé des frissons. les jeunes ne reçoivent a manger le premier mois que lorsqu'ils ont réussi a battre un autre enfant jusqu'à l'inconscience, les plus faibles sont rapidement éliminés, le second mois les jeunes répètent du matin au soir des formules d’obéissance au pasha : " gloire soit rendu au pasha notre maître notre vie lui appartient et notre mort est a son bon vouloir"  ce genre de phrases répétées ad nauseam pendant 15 heures par jours sous la supervision d'un mage, l'enfant s'il ne comprenait pas les formules magiques et le draconique nous fit par des intonations. le troisième mois, les enfants étaient tondus et devaient donner un morceau de leur peau au pasha en personne, chaque enfant devait découper un bout de chair a un autre enfant en même temps qu'il se faisait découper... ( les prêtres d'azuth a qui j'en ais parlé disent que c'est une manière d'avoir la possibilité de retrouver chaque enfant et plus tard de surveiller magiquement chaque guerrier). Les deux mois suivants étaient une succession de manœuvres et de test physiques et mentaux afin de déterminer le rôle des futurs guerriers.Œdipe ne survécut pas a sa fuite il fut capturé dès qu'il sortit de l'hospice."